Le maillage du réseau

La Sorgue est une rivière qui fonctionne « à l’envers » des autres : son débit maximal est au niveau de sa source, puis elle se divise en plusieurs bras, formant un vaste et complexe réseau de cours d'eau maillés entre eux.

Normalement, "les petits ruisseaux font les grandes rivières". Si la Sorgue n’échappe bien évidemment pas aux phénomènes naturel (gravité, hydrologie, érosion, hydraulique, transport solide), l’intervention des hommes a été telle qu’elle est devenue une rivière « à l’envers » : ainsi le tronçon le plus en amont du bassin (de Fontaine-de-Vaucluse à L’Isle-sur-la-Sorgue) a des dimensions beaucoup plus importantes que les tronçons situés plus en aval. On peut ainsi dire que "La grande Sorgue fait les petites Sorgues".

Cette configuration originale est en fait le produit du travail des hommes qui, au fil des siècles, ont creusé de nouveaux bras et créé les différents ouvrages permettant de les alimenter. Ainsi, le réseau des Sorgues est une véritable construction humaine, entièrement tributaire des ouvrages hydrauliques qui la régulent.

Une dynamique fluviale créée par l’homme (FNE PACA, sept. 217)