Histoire de la Sorgue

La Sorgue est une rivière atypique et complexe car elle a, en majeure partie, été « créée » par l’Homme. Ce dernier a ensuite mis à profit le fait d’avoir à disposition une eau limpide en grande quantité toute l’année ; ce qui était une grande richesse en Provence.

La Sorgue est une rivière atypique et complexe, pour l’essentiel d’origine anthropique. Elle présente une grande richesse historique, écologique et paysagère.

Il y a environ 20 000 ans, la plaine de la Sorgue constituait un delta marécageux très étendu où confluaient la Durance, l’Ouvèze, le Coulon/Calavon, la Sorgue, la Nesque et les affluents de l’adret du Mont Ventoux. Le tout franchissait ensuite le seuil de Vedène pour aller rejoindre le Rhône au Nord de l’emplacement actuel d’Avignon. Seuls émergeaient de ce marécage quelques oppidums (Thouzon, Entraigues…) qui, avec les zones de piémont, ont été les premiers espaces colonisés et aménagés par l’homme.

A partir de l’époque gallo-romaine, les premiers aménagements ont été réalisés dans la plaine pour à la fois drainer ces zones marécageuses et répartir de façon optimale une ressource abondante en vue de son utilisation à des fins sanitaires, agricoles (irrigation) et, plus tard, industrielles. Ainsi, au siècle dernier, près de 150 établissements exploitaient l’énergie motrice fournie par la Sorgue.

 

 

Ces aménagements ont abouti à la création d’un vaste réseau maillé de plus de 500 km de cours d’eau. Une centaine d'ouvrages hydrauliques répartissant l’eau de la Fontaine de Vaucluse entre les différents bras de Sorgue. Ces ouvrages de répartition restent encore aujourd’hui essentiels au bon fonctionnement des Sorgues.

 

Une partie de l’eau de la Fontaine de Vaucluse a même été détournée en dehors du bassin versant de la Sorgue, grâce au Canal de Vaucluse. Édifié vers le Xème siècle pour alimenter la Cité Papale d'Avignon, cet ouvrage fait partie intégrante du réseau des Sorgues. Dérivé de la Grande Sorgue au lieu dit La Croupière, sur la commune de le Thor, le Canal de Vaucluse s’écoule vers Vedène au Nord-Ouest, où il se divise en deux branches : la branche dite de Sorgues qui rejoint la ville de Sorgues au Nord puis se jette dans l’Ouvèze, et la branche d’Avignon, à l’ouest, qui se jette dans le Rhône.