La faune

Le régime thermique des Sorgues est exceptionnel dans le contexte hydrologique et climatique régional. Il détermine un peuplement faunistique original dont on ne trouve pas d’équivalent dans des cours d’eau de plaine du Sud de la France. Cette faune comprend des espèces rares à l’échelle régionale voir à l’échelle européenne (on parle alors d’espèce d’intérêt communautaire).

Le Syndicat Mixte du Bassin des Sorgues a coordonné la réalisation d’études par des scientifiques sur la faune liée aux Sorgues dans le cadre du diagnostic du site Natura 2000 – Les Sorgues et du premier Contrat de Rivière des Sorgues.  

  • Étude sur les chiroptères (chauves souris) par le Groupe Chiroptères de Provence en 2002.
  • Étude sur les oiseaux, les reptiles et les amphibiens par Naturalia en 2003.
  • Étude sur les poissons par le Conseil Supérieur de la Pêche en 2003.
  • Étude sur les invertébrés aquatiques par la Maison Régionale de l’Eau en 2003, puis régulièrement par la suite.
  • Étude sur les invertébrés terrestres par l’association Inventaire des Coléoptères des Alpes de Haute Provence en 2004.
  • Étude sur la répartition du Castor par le SMBS et l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage en 2004.
  • Études d’évaluation de la dynamique des peuplements de truite fario de la Sorgue par l’institut des sciences de l’évolution.

La conservation de cette faune caractéristique des Sorgues est directement liée au maintien en bon état de son milieu de vie : la rivière, bien sûr, mais aussi des milieux qui lui sont associés (forêt riveraine, végétation des berges et zones humides). Les démarches telles que le Contrat de rivière ou Natura 2000 contribuent à cet objectif de maintien du bon fonctionnement de l’écosystème lié aux Sorgues et ainsi aux espèces qui y vivent.