Biodiversité

Plantes et animaux se développent grâce à la présence de la rivière, dans son lit et sur ses berges. La rivière Sorgue abrite une biodiversité de grande richesse qu’il convient de préserver.
A contrario, des espèces exotiques invasives peuvent venir coloniser les milieux naturels et porter atteinte à la biodiversité des Sorgues.

Le réseau des Sorgues, avec son débit puissant, ses faibles variations de niveaux d’eau et sa température relativement fraiche, représente une exception dans le Sud de la France. Ses caractéristiques s’apparentent davantage à un cours d’eau des régions tempérées alors que la Sorgue évolue dans un contexte méditerranéen.

La flore

Les caractéristiques du réseau des Sorgues influencent la nature de la végétation présente sur les berges de la rivière et dans son lit, ainsi que dans les prairies humides. La végétation présente sur la plaine des Sorgues associe des essences méditerranéennes et médio-européennes. Ainsi des espèces végétales rares – à l’échelle régionale, nationale, voire européenne – sont observées, et constituent un patrimoine naturel de grande valeur biologique.

Cette végétation contribue fortement à la qualité paysagère du territoire qui confère aux Sorgues une renommée nationale, voire internationale.

 

La conservation de cette flore caractéristique est indépendante du maintien du bon fonctionnement de l’écosystème des Sorgues. Pour ce faire, Le Syndicat Mixte du Bassin des Sorgues anime des démarches telles que le Contrat de Rivière et Natura 2000. Il réalise des actions en faveur de cette préservation et mène, en complément, des actions de lutte contre les plantes exotiques envahissantes.

 

La faune

Les caractéristiques particulières des Sorgues, de sa flore et des zones humides permettent à une faune variée de vivre sur ses berges ou dans l’eau : amphibiens et reptiles, insectes (dont une grande partie passe son stade larvaire dans la rivière), mammifères, oiseaux, poissons…

Certaines de ces espèces sont rares et/ou à protéger, notamment :

  • le castor et la loutre, pour les mammifères ;
  • la truite fario ou l’ombre commun, pour les poissons ;
  • le martin pêcheur d’Europe ou le cincle plongeur, pour les oiseaux ;
  • le triton palmé ou le lézard ocellé (présent dans le cirque de Fontaine de Vaucluse), pour les amphibiens et reptiles ;
  • un insecte, le Rhycophila vallisclausae, qui ne vit nulle part ailleurs au monde que dans la Sorgue ;
  • toutes les espèces de chauves-souris (chiroptères) ;

Les espèces qui vivent dans et au bord des Sorgues doivent être protégées, notamment en préservant leurs habitats et leurs possibilités d’effectuer les déplacements dont elles ont besoin pour vivre (objectif de la trame verte et bleue). En parallèle, des espèces exotiques invasives posent problème et nécessitent d’être régulées (ragondin par exemple).