Vedène

En arrivant à Vedène par la route de Saint-Saturnin-lès-Avignon, la silhouette de l’ancien village se découpe sur le ciel et la colline Sainte-Anne. Les premiers habitants s’étaient regroupés dès l’Antiquité près du quartier des Gromelles et leur présence est attestée au moins jusqu’au XIIème siècle après J.-C. Ces mêmes habitants se sont progressivement déplacés jusqu’au château, à partir du XIème siècle, pour des motifs de sécurité, à l’époque des invasions normandes. Les collines Sainte-Anne, la Pélado, Piécaud et le quartier de Flory ont été à l’origine du développement d’activités liées à la nature du sol : fours à chaux, tuileries, briqueteries. Ces activités étaient très importantes au XIXème siècle, et employaient une main d’œuvre nombreuse. Outre ces activités, la ville jouissait d’une activité économique florissante : à la même époque et pendant la première moitié du XXème siècle, l’agriculture, sur plus de 500 hectares, tenait une place non négligeable dans l’activité économique locale. Sur le Piécaud et les coteaux de Flory, mais aussi au bas des coteaux, la viticulture a toujours été et demeure importante, et le vin de Vedène est un excellent Côtes du Rhône. Il a fait l’objet d’un classement en 1995 avec l’appellation «village». (Source : www.mairie-vedene.fr)